Lisa Vanho

Intro  Sculpture  Dessin  Design/Mobilier  Actu/CV  Presse  Bio/Contact


Un cornet de glace...,
acier peint, 254 x 123 x 35 cm, 2020



Un cyclope, le sourcil en écharpe...,
acier peint, 254 x 123 x 35 cm, 2020




Un peigne dresseur de cils...,
acier peint, 214 x 77 x 11 cm, 2019



Un Extraterrestre mou téléphone...,
acier peint, 227 x 100 x 12 cm, 2018




Sculptures racontées
Chaque œuvre est composée de plusieurs éléments hétéroclites : les objets, animaux et végétaux se mélangent et forment des êtres hybrides. L’ensemble se lit comme une énigme, une devinette dont la solution peut se trouver dans le titre de l’œuvre. Le titre ouvre l’œuvre vers le champ littéraire. Les formes plus ou moins abstraites deviennent des mots, des choses précises. Le spectateur découvre une histoire drôle et absurde cachée, puis, l’envie lui vient de deviner les titres des autres pièces. Chaque sculpture est alors à décoder.

      
Une souris parle à sa bulle,
acier peint, 104 x 65 x 21 cm, 2019
Un perchoir à télé...,
acier peint, 125 x 37 x 28 cm, 2019
Trois comprimés aux pieds plats...,
acier peint, 103 x 49 x 21 cm, 2018
      
Une autoroute finissant en petites...,
acier peint, 50 x 29 x 11 cm, 2019
Une charpente mal éclairée...,
acier peint, 61 x 37 x 8 cm, 2019
Le domino ou l'ascension du...,
acier peint, 81 x 40 x 9 cm, 2018







Le Mou et le Dur


Le sujet du contraste entre le mou et le dur, apparu fréquemment dans mes dessins, m’a amenée vers cette nouvelle piste, celle de l’évolution d’une forme aléatoire émanant d’un état stable et rigide.

J’ai vu dans cette forme embryonnaire la naissance de quelque chose de nouveau, qui s’oppose à l’omniprésence du passé, de l’ordre établi et immuable.

La confrontation de ces deux structures contraires évoque un changement, une transformation, le début d’une autre histoire.

Les bases stables et solides sont bousculées par une nouvelle inconnue qui n’a pas encore pris sa forme finale et que l’on ne soupçonnait pas d’exister : ce sont des histoires en devenir.




Chemin faisant , résine polyester, 244 x 88 x 45 cm,
Abbaye de Valence, Couhé (86), 2016





Pêle Mêle, résine polyester, 248 x 137 x 30 cm,
Château du Bois-Guilbert, 2017



Equilibre, résine polyester, 200 x 120 x 30 cm,
Sculptour 17
Beukenhof-Phoenix galerie,
Kwaremont, Belgique, 2017


Météorite, résine polyester, 370 150 x 40 cm
Art & Mer, Thalassa Dinard, 2018, photo Alexandre Motte



Croissance , résine polyester, 300 x 127 x 57 cm,
Jardin des Arts, Chateaubourg (35), 2015


Evolution, Résine polyester, 300 x 126 x 47 cm
Jardin des Arts, Chateaubourg (35), 2015


Métamorphose, Résine polyester, 300 x 105x 40 cm
Jardin des Arts, Chateaubourg (35), 2015







Les Totems

Ce totem raconte des histoires différentes d’une face à l’autre et se lit comme une bande dessinée verticale. En montée progressive, la ville contient plusieurs sortes de personnages insolites : grenouille rêveuse, spationaute en capsule à écharpe, acrobate sur ressort, véhicule pot de fleurs, etc. Tout semble en ordre de marche sans bousculade, chacun trouve sa place sans nuire à son voisin parfois fantaisiste mais heureux dans son action. Petit à petit, elle laisse apparaître le ciel à l’intérieur de sa structure et s’allège vers un sommet de plus en plus ajouré.

 


Totem, résine polyester, 500 x 110 x 13 cm,
Grands Formats, Briare, 2014




Totems, hauteur moyenne 190 cm, aluminium peint, 2014




Les Couples Improbables

Les « Couples Improbables » sont un ensemble de personnages à tête d’animal et au corps d’homme, en tenue d’apparat s’exhibant comme pour un défilé. Chaque couple est associé de façon incongrue et imprévue : les figures  s’attirent mais sont aux opposés, elles s’assemblent mais ne sont pas de la même espèce. La grande appelle la petite, le gros le maigre, l’extraverti l’introverti… Ce sont des structures incompatibles qui s’unissent dans leurs différences et leurs divergences. Ces forces contraires favorisent une dynamique et permettent une réflexion plus globale : comment faire ressortir un caractère dans une entité double ?
Véritable parade où la séduction est de rigueur, ces figures ambiguës exhibent des attitudes précises, arborant accoutrements, crêtes saugrenues, coiffes bizarroïdes, chaussures dépareillées. Les vêtements sont surréalistes, réinventés, inspirés par un monde débridé où la raison est laissée de côté pour faire place à la fantaisie.



Couple Chien/Chat,
résine polyester, hauteur environ 250 cm, 2014







Couple Chien fou/Paon,
résine polyester, hauteur environ 250 cm, 2014

Couple Pingouin/Gazelle, Chien/Chat et Chien fou/Paon, résine polyester, hauteur environ 250 cm,
Grands Formats, Briare, 2014



Les Mous

A la façon d’un jeu de l’oie, cette œuvre évoque la course à la célébrité. Aujourd’hui, le besoin d’apparaître sur un piédestal aux yeux de tous devient une référence de vie heureuse. Le « je » est mis en avant. A la recherche des cimes, un seul arrive au sommet, les autres s’amollissent lentement et deviennent n’importe  quoi. Ces «mous»  se déforment, s’allongent, se  tassent... ils symbolisent l’inachèvement de soi.






Chapeau mou
,
résine, bois, tapis, 563 x 373 x 200 cm, L’art est ou-vert, Sarlat, 2006


                               
Mous coincés, plâtre,
80 x 57 x 25 cm, 2007
Megaloman, résine polyester,
100 x 23 x 23 cm, 2007
Homo Devetus, résine polyester,
100 x 36 x 13 cm, 2007






Célébrités jetables (projet) 4 x 3 x 3 m, résine, bois, peinture acrylique

Podium

L’anonyme se sert du podium pour se montrer tel qu’il désire être vu ; représentant de la norme et du consensus ou provocateur, voire excentrique. Sur un podium, ce qui est révélé, ce n’est pas tant la personnalité du protagoniste, qu’un rôle qu’il s’est donné dans l’objectif d’accaparer la plus grande reconnaissance possible.

Prises dans le mouvement, les miss arpentent le podium mais ne restent pas. Leur représentation est éphémère, comme un passage à la télévision. Dans cet engouement, chacune affiche sa singularité et passe de « se faire remarquer » à « se démarquer ».

Le succès des Célébrités jetables est aussi fragile que l’estrade-radeau qui les soutient. La précipitation et l’aspect éphémère du montage de ce spectacle garantissent le remplacement à venir des célébrités...






7 Familles (projet) 5 x 5 x 2 m, résine, bois, peinture acrylique
Miss Marteau, résine polyester,
106 x 68 x 40cm, 2005
Miss Sandwich, résine polyester,
113 x 71 x 30 cm, 2005







Les Trois Grâces


Les trois Grâces, résine polyester, 250 x 250 x 215 cm, Mai de l'art, Saint-Raphaël, 2007




Les Trois Grâces dans la mythologie grecque, sont le symbole de la joie, l’abondance et la beauté. Elles président à toutes les activités ludiques, d’où leur représentation en danses et en jeux. Elles personnifient le mode de vie festif, de dépense,  qui permet de vivre la vie dans ce qu’elle a de plus intense.

Cet ensemble est un arrêt sur notre époque contemporaine ; le dynamisme, la jeunesse, la mode et l’excentricité. Dans cette version, seule la mode les a changées.

 








Retour haut de page